Explication et signification de la méthode aigle de sang

juin 14, 2021 4 min de lecture

Explication et signification de la méthode aigle de sang

Encore connu sous le nom de « blóðörn » en vieux norrois ou de « la chouette de sang », l’aigle de sang est l’une des méthodes de torture les plus atroces, les plus cruelles et les plus longues jamais décrites. D’où vient cette pratique ? Quelle est sa signification ? Que faut-il faire pour subir un châtiment d’un tel degré ? Réponses dans cet élément.

L’aigle de sang : comment ça se passe ?

Principalement associée à la tradition scandinave et aux Vikings, la méthode aigle de sang s’exécute de deux manières différentes. La méthode la moins cruelle consiste à sculpter un aigle sur le dos de la victime. L’autre méthode, qui est la plus cruelle et la plus atroce consiste à trancher les côtes du supplicié le long de sa colonne vertébrale, à extraire ses poumons de sa cage thoracique et à déployer ses côtes, de sorte à reproduire l’image d’un aigle déployant ses ailes.

Il faut préciser que le supplicié est maintenu en vie pendant que ses côtes sont brisées, tranchées et détachées une à une de la colonne vertébrale. On n’a pas besoin d’expérimenter cela pour comprendre que c’est une souffrance indescriptible. Et rien qu’à évoquer le nom de la méthode, tout un village pouvait prendre la clé des champs.

Ne sont soumises à cette forme d’exécution, que les personnes qui se sont rendus coupables d’un crime qui révoque leur honneur. C’est généralement une pratique utilisée par les Scandinaves pour se venger d’un acte horrible, haute trahison, d’un sacrilège commis par un ennemi impitoyable. L’aigle de sang servait donc à écraser cet ennemi avec l’oiseau le plus cruel.

@lagertha__raven__odinn

Quelle est la signification de l’aigle de sang ?

L’aigle de sang a souvent eu plusieurs significations. Il ne s’agit pas toujours d’un rituel d’exécution ordinaire. On lui donne aussi le sens d’une cérémonie sacrificielle. Selon la mythologie nordique par exemple, la méthode aigle de sang était pratiquée en offrande au dieu Odin, qui était associé à l’aigle, en tant que symbole de puissance et de dominance des dieux.

A la sortie de chaque bataille remportée, les vikings, qui n’ont pas la réputation d’être des enfants de chœur, se faisaient une obligation de torturer leurs ennemis et de les offrir au dieu Odin, l’aigle de sang étant la plus barbares des méthodes de torture.

L’aigle de sang est employée dans la série Viking par les fils de Ragnar qui, voulant se venger du roi Aelle de Northumbrie pour la mort cruelle qu’il a infligée à leur père en le jetant dans une fosse remplie de serpent après l’avoir torturé.

Les fils de Ragnar n’avaient trouvé que l’aigle de sang pour égaler le supplice vécu par leur père. Ils font tailler un aigle dans le dos d’Aella et lui séparent les côtes avec une hache, réalisant ainsi une ouverture par laquelle ses poumons sont extraits.  Sous les mains d’Ivar Ragnarsson (le Désossé), le roi succombe peu après. Il devient ainsi la première victime à subir ce supplice.

@vakentin.chht

Près d’un siècle après la vengeance des fils de Ragnar, l’aigle de sang est à nouveau employée par le héros Viking Torf-Einarr pour se venger de Halfdan Haleggr qui après l’avoir chassé de ses terres, tue son père innocent juste pour l’humilier davantage. Torf-Einarr prépare une armée et capture Halfdan à qui il fait subir l’aigle de sang.

En résumé, l’aigle de sang représente une sorte de triomphe du bien sur le mal. Les Vikings s’en servaient pour se venger d’un sacrilège commis par un ennemi et lui faire subir un supplice qui égale ou surpasse son affront en atrocité et en cruauté.

La méthode aigle de sang : mythe ou réalité

Dans toute la littérature scandinave, l’aigle de sang n’est employé que quatre fois. Mais la question est de savoir s’il s’agit d’une pratique réellement utilisée au cours de l’ère Viking ou s’il ne s’agit que d’une invention littéraire.

Plusieurs ouvrages se sont intéressés à la question. L’aigle de sang, écrit par Marc Voltenauer, par exemple, raconte l’histoire de l’inspecteur Andreas Auer qui, tentant de remonter les mystères de son origine, se trouve sur une île qui lui révèle entre autres des secrets de sacrifices humains pratiqués pendant d’anciens rites Viking.

Pour Roberta Frank, auteure du livre de Roberta Frank Viking atrocity and Skaldic verse: The Rite of the Blood-Eagle,l’aigle de sang est l’oiseau qui n’aurait jamais existé. Elle soutient qu’il ne s’agirait que d’une allusion à l’abandon sur le champ de bataille de la dépouille des ennemis qui sera plus tard déchirée et déchiquetée dans le dos par les charognards.

Certaines langues ont aussi laissé entendre que la majorité des sagas scandinaves aient été écrite au cours de l’ère de l’invasion chrétienne est la preuve qu’il ne s’agirait que d’un mythe inventé par les chrétiens pour diaboliser les Vikings avec qui ils ne partagent pas la plus belle histoire d’amour. D’autres historiens affirment qu’il s’agit de mythes chrétiens fondés sur une incompréhension des anciens versets nordiques auxquels des détails de récits de martyres et de héros chrétiens auraient été ajoutés.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rejoins le clan