Explication et fonctionnement de l'alphabet runique

juin 14, 2021 3 min de lecture

Explication et fonctionnement de l'alphabet runique

Principalement utilisé par le peuple germanique avant l’arrivée de l’empire romain et de l’alphabet latin, l’alphabet runique est un ensemble de 25 pierres dont une rune vierge représentant l’inconnu, et 24 pierres runiques. C’est à la suite de la chute de l’empire romain que l’alphabet runique s’est répandu à travers l’Europe.

Utilisé d’abord pour la divination et pour la magie, il n’était connu que des initiés. On retrouvait alors des inscriptions runiques sur les tombes, sur les amulettes, etc. Certains disent qu’il provient de l’alphabet étrusque, d’autres, de l’alphabet grec archaïque et romain. Dans tous les cas, l’écriture runique a beaucoup évolué avec le temps.

L’alphabet runique : un aperçu de ce système de communication

D’origine germanique, c’est au deuxième siècle après Jésus-Christ que les runes font leur apparition. Ce sont des caractères ou des symboles gravés dans de la pierre, dans du métal ou dans du métal. Elles étaient utilisées dans les langues celtiques et les devins Vikings s’en servaient pour les prédictions de l’avenir.

L’alphabet des runes ou futhark était employé par les Anglo-saxons pour écrire le vieil anglais. Les Scandinaves et les peuples germaniques s’en servaient pour écrire le norrois gothique. Chez les uns comme chez les autres, le mot « futhark » fait référence à une connaissance secrète, un mystère.

@leo_sage_art

Quand on considère ses 6 premières lettres, l’alphabet runique se décline en deux principales variantes à savoir l’ancien futhark et le futhark récent. L’ancien futhark est composé de 24 caractères et a été utilisé de 100 à 800 après Jésus. Le futhark récent quant à lui compte 16 symboles et a été employé de 800 à 1100 après Jésus.

Les runes du moyen-âge ont été utilisées de 1100 à 1500 et sont très similaires aux runes du futhark récent, à quelques différences près, notamment au niveau de la phonétique. Chacun de ces alphabets fonctionne comme l’alphabet latin.

Comment fonctionne l’alphabet runique ?

Vous ne vous attendiez certainement pas à lire quelque chose de ce genre, mais l’alphabet runique ou le futhark fonctionne à peu près comme n’importe quel autre alphabet. Les mots sont formés par l’accumulation de lettres. A chaque rune, est associé un ou plusieurs sons. Ce qui distingue les runes des autres alphabets, c’est le fait qu’elles sont réalisées par incision dans du bois.

La conséquence directe est qu’elles ne sont représentées la plupart du temps que par des lignes droites verticales ou obliques. On n’y retrouve presque pas de traits horizontaux ou courbes. Cela dit, il convient de noter des spécificités.

Dans le système d’écriture, les runes ne doivent pas être doublées. En d’autres termes, les mots comme « runaR rista » et « doTTir » s’écriront respectivement « runarista » et « dotir ». L’autre détail, comme vous l’aurez remarqué avec le premier des deux mots précédemment donnés en exemple, est que le rôle de la séparation entre deux mots n’est pas nécessairement joué par les espaces. Parfois, en lieu et place d’un espace, ce qu’on trouve, c’est une croix ou encore un ou deux petits points.

Une autre spécificité : la rune « R » qu’il faut distinguer de la rune « r » n’apparaît qu’à la fin des mots. De plus, le plus jeune futhark, contrairement au Elder futhark, est composé de relativement moins de runes que de sons. Autrement dit, plusieurs sons partagent une rune commune.

La lecture des runes et leur signification

Il est important de noter que les runes ne sont pas juste des caractères à employer dans les communications ordinaires. Elles appartiennent également au cercle fermé des arts divinatoires et sont parfois employées dans les tracés des pentacles.

Chez les peuples celtiques et germaniques, on leur attribue la capacité de guider, de donner une différente perspective de la vie et des situations. Leur manipulation permet d’acquérir la faculté d’interprétation des signes qu’elles représentent et d’analyse de leurs prédictions sur l’avenir et sur certains domaines de la vie.

@le_laboratoire_du_dr_jekyll

En tant que tel, il va sans dire que chaque rune prise de façon séparée a un sens propre ou fait référence à un concept ou une idée spécifique. C’est en cela qu’elles diffèrent des autres alphabets.

Pour mieux comprendre votre vie et les divers évènements qui s’y produisent parfois, il peut être nécessaire d’employer les runes. Par exemple, les 6 premières runes du vieux futhark se déclinent comme suit :

  1. Fehu= le bétail, l’opulence, la croissance ;
  2. Ūruzou (Ūrq) = la force du jeune guerrier, le fer ou la pluie ;
  3. Þurisazou Thurisaz = Thor, le géant, l’épine ;
  4. Ansuz= ase, le dieu, le chêne ;
  5. Raidō= le voyage, la chevauchée ;
  6. Kaunanou (Kenaz) = l’éruption, l’ébullition, les ulcères.

Dans la pratique divinatoire fondée sur les runes, il faut donc tirer des pierres sur lesquelles sont gravés ces symboles. Le voyant se charge d’associer les éléments les uns aux autres et de les interpréter.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rejoins le clan